GIE du Taravu: qualité et authenticité, produits corses en vente directe

boutique1

Bizon-Maroselli Bastien

logo_bizon
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bastien Bizon-Maroselli, Piscia Rossa, 20167 Afa. Tél: 06 64 21 25 92

Mû par une passion pour les abeilles que m'ont transmis mon grand-père puis ma tante, en 2008 je crée mon exploitation dans la vallée de la Gravona. Je travaille aujourd'hui avec 150 ruches en respectant le cahier des charges strict de l'AOC / AOP, garant de qualité. Le climat doux et la flore préservée et sauvage de la Corse permettent aux abeilles d'élaborer différents miels au gré des tranhumances.

  • D'avril à début juin, je travaille avec mes abeilles sur deux flores bien distinctes:
    Sur le littoral sauvage, domine l'asphodèle, dont le nectar de la fleur donne un miel très doux et très clair, que l'on peut rapprocher du miel d'acaccia, il s'agit du miel de printemps, c'est l'une des variétés les plus recherchées de la gamme variétale de l'AOC / AOP "Miel de Corse - Mele di Corsica".

Bastien Bizon-Maroselli, miel de Corse 

  • En moyenne montagne, là où s'épanouissent la bruyère, la lavande maritime, les genêts et les cistes, mes abeilles produisent le miel de maquis de printemps. Il fait également partie des miel doux, mais possède un parfum surprenant que dégage le nectar caractéristique de la fleur de bruyère. Cette saveur longue en bouche rappelle le caramel mêlé d'une légère note de réglisse. Ce miel est caractérisé par une couleur plus foncée, à l'état liquide, il est presque rouge !
  • A la mi-juin, les châtaigniers commencent leur floraison. Il faut alors vite transhumer les ruches les plus productives en montagne où se concentrent les châtaigneraies. La floraison de ces arbres ne dure pas longtemps. Ainsi en moins d'un mois la miellée est passée. Le miel de châtaigneraie est un miel ambré, il reste liquide au moins six mois avant de se figer en une crème aux graix très fin. Son goût tanique et persistant fait de ce produit un miel fort.
  • De mi-juillet à début septembre, un insecte piqueur appelé Metcalfa, prolifère dans les plaines. Il se nourrit de la sève d'un grand nombre d'espèces végétales, et laisse, derrière son passage sur les plantes, le miellat que récoltent les abeilles. Les butineuses élaborent ce miel noir appelé miel de miellat du maquis, qui reste liquide mais très onctueux. Son goût très doux, aux notes discrètes de figue sèche, de caramel, voire de noix de coco, fait de celui-ci le préféré des enfants.
  • Enfin, l'arbousier qui blanchit de ses fleurs notre maquis en automne, et perfois même jusqu'à la fin de l'hiver, apporte aux colonies une ultime source de nectar... si le temps reste clément. On peut alors récolter le miel de maquis d'automne (miel d'arbousier). Ce dernier, très recherché car les conditions météo ne permettent pas toujours de le produire, appartient à la catégorie des miels forts. Il est amer, mais son parfum, très particulier faiut de celui-ci le plus apprécié par les amateurs de saveurs puissantes.