GIE du Taravu: qualité et authenticité, produits corses en vente directe

Fenouil, férule

 

FenouilFenouil, férule, profane, sacré et traditions en Corse

Le fenouil se cueille de septembre à novembre. C’est une plante comestible de la famille des ombellifères, caractérisées par leur inflorescence typique, l'ombelle.
Les parties comestibles du fenouil sont le bulbe, les jeunes pousses et les semences.

Le bulbe se prépare comme le cèleri on le consomme cuit ou cru. Le bulbe cru coupé en fines lamelles est salé, poivré et additionné d’ un filet d’huile d’olive. Le fenouil est aussi employé en cuisine pour aromatiser de nombreuses préparations, c’est un excellent condiment.

Les jeunes pousses de fenouil sont excellentes dans la soupe aux herbes ou dans la soupe de poisson. On met quelques brins de fenouil dans l’eau des châtaignes bouillies.

Les branches de fenouil cueillies sont suspendues en bouquet dans un endroit sec et aéré. Lorsqu’elles sont sèches on les bat pour séparer les semences des tiges.
Avec les graines on fait des tisanes digestives. On met aussi des grains de fenouil dans les pains ou les gâteaux.

11feruleA FERULA : des usages profanes magiques ou sacrés.

Ferula, ferla, vezza, finochja, plusieurs noms en Corse désignent la férule, elle appartient, comme le fenouil, à la famille des ombellifères. Mais contrairement au fenouil elle n'est pas comestible.

Toxique pour les animaux qu’elle fait avorter et parfois tue, elle était utilisée autrefois en décoctions dans des pratiques de magie.

Le 3 mai jour le fête de l’Invention de la Sainte Croix, certains cueillaient des férules, pour confectionner « i San Martini » les petites croix destinées à protéger les productions et les réserves alimentaires.

Chez les anciens sa tige « bastonu, steccu, ou fustu » servait à faire des attelles pour contenir les fractures et à châtier les écoliers. Par extension la férule est devenue synonyme d’autorité sévère et rigoureuse.

Dans la mythologie classique, Prométhée, le Titan sage et bon, s’était fait le patron des hommes et avait dérobé pour eux une parcelle du feu de Jupiter, qu’il cacha dans une férule creuse.

A Athènes chaque année la fête des Lampadophories rappelait la mémoire de celui qui avait volé le feu au ciel, ce jour là des jeunes gens couraient tenant une férule allumée au feu du sanctuaire pour la déposer sur l’hôtel de Promethée.

En Corse dans certaines régions de l’île, c’est en enflammant une férule que le Samedi Saint, chacun ramenait chez lui « u focu novu » le feu nouveau, celui du retour aux origines, à l’enfance du monde et à la proximité de Dieu.

 

Félicienne Ricciardi-Bartoli

Le blog du GIE du Taravu

Le blog du GIE du Taravu, produits corses en vente directe sur internet