GIE du Taravu: qualité et authenticité, produits corses en vente directe

Bietula, Bieta, Blette ou bette : sauvage ou cultivée

03blettesBlettes et "tripa piena"

La blette sauvage "a bietula ou bieta salvatica", aime les terres riches et humides.

En médecine populaire on l’utilisait en emplâtre contre les brûlures ou les blessures.

Elle était appelée « beta » par les romains parce que lorsqu’elle est chargée de graines, elle incline l’extrémité de sa tige de façon à dessiner la boucle d’un B. Considérée comme un légume insignifiant qui n’était bon que généreusement assaisonné de vin et de poivre, elle était cependant appréciée à cause de ses propriétés rafraichissantes. Au Moyen Age elle était surtout consommée dans des soupes.

La blette est cultivée en Corse, au moins, depuis le XVIII° siècle. Aujourd’hui sa culture est répandue dans l’île dans les jardins potagers privés comme chez les maraîchers.

La blette comporte deux parties distinctes, les feuilles de couleur verte et une tige, la carde, de couleur blanche. Deux variétés sont cultivées l’une avec une large carde et l’autre sans carde.

Cultivée ou sauvage elle entre dans de nombreuses préparations. Elle est un des ingrédients principaux d’un met très prisé la « civa » ou « tripa piena », consommé autrefois à l’occasion de l’abattage d’un animal (porc, mouton, veau) ou lors d’évènements importants (tumbéra - tumbéra: abattage du porc -, tundera - tundera: tonte des brebis -, funérailles).

L’estomac de l’animal est farci avec des blettes et du sang, assaisonné, puis mis à cuire dans de l’eau bouillante.

La blette constitue aussi la base des mets aux « herbes » : soupes, tourtes, chaussons, omelettes, sturzapreti- Sturzapreti ou sturzafrati : préparations à base de blette et de brocciu -, cannelloni…

[>> les recettes du mois de mars]

 

Félicienne Ricciardi-Bartoli

Le blog du GIE du Taravu

Le blog du GIE du Taravu, produits corses en vente directe sur internet