GIE du Taravu: qualité et authenticité, produits corses en vente directe

L'artichaut / carciofu, artichioccu

 

06artichautL'artichaut "Violet de Provence" en Corse

Le Cardon et l'Artichaut, ont pour ancêtre commun une plante épineuse indigène dans la région méditerranéenne, le cardon sauvage "cinara cardunculus".

Les différences qu'ils présentent sont le résultat des modifications que leur ont fait subir des siècles de culture. Chez le cardon, ce sont les nervures des feuilles qui se sont épaissies et ont pris une consistance charnue; chez l'artichaut cette transformation a porté sur le réceptacle, le fond, et sur la base des feuilles.

Cardon et artichaut:
Le cardon ou carde est le plus anciennement connu, les grecs et les romains en consommaient, ses feuilles raclées étaient confites dans l'eau salée. Il est aujourd'hui encore apprécié cru ou cuit, dans différentes régions méridionales.

L'artichaut n'est mentionné qu'à partir du XV° siècle, époque à laquelle il fut produit par suite d'une modification dans la culture de certains cardons, grâce à l'habileté de jardiniers italiens. Originaire de Naples il se répandit bientôt dans tous les pays d'Europe.

A l'honneur sur les tables royales, Catherine de Médicis en faisait ses délices, l'artichaut avait en outre la réputation de stimuler l'appétit, de combattre les rhumatismes, et d'aider à l'élimination des déchets. Il fut cependant l'objet de réprobation, on lui attribuait un pouvoir aphrodisiaque, il favorisait disait-on aussi la conception d'enfants mâles.

L'artichaut: présent depuis longtemps dans les jardins corses.
Anciennement cultivé en Corse, l'artichaut est présent dans les jardins potagers du XVIII° siècle. Mais c'est après 1892 que la culture de l'artichaut connaît un réel progrès, la variété introduite le "violet de Provence" s'est facilement adaptée et de vastes champs ont été plantés dans la Casinca, la plaine d'Aléria, à Borgo, à Lucciana, à Venzolasca, à Vescovato, dans le canton d'Ajaccio, dans la plaine du Liamone il a remplacé le blé, le maïs, et même la prairie ; "L'artichjocchi in a Vinzulasca nascenu cum'é a fulasca" affirme le dicton.

Il est surtout cultivé comme primeur, et la majeure partie de la récolte est expédiée sur le continent. C'est une plante rémunératrice. Au début du XX° siècle la Corse en produit 3450 quintaux par an.

Rarement consommé cru, l'artichaut fait l'objet de préparations élaborées. Débarrassés des feuilles qui les entourent, les cœurs d'artichaut sont accommodés en ragoût, avec une sauce aux tomates ou au citron et à la menthe, c'est une des préparations corses les plus spécifiques.

[ >> Les recettes du mois de juin]

 

 

Félicienne Ricciardi-Bartoli

Le blog du GIE du Taravu

Le blog du GIE du Taravu, produits corses en vente directe sur internet