Le pollen du maquis corse

Partie fécondante de la fleur, le pollen serait, avec le nectar et les divers miellats (exsudations de certains arbres) une des matières premières utilisées par les abeilles pour fabriquer le miel. En faisant également un amalgame avec miel et eau, elles en nourrissent leurs larves. Il a été constaté que l'abeille ne butine et ne prélève de pollen que sur les plantes saines et en bon état. Il est également rare que les abeilles ne s'éloignent pas des plantes toxiques. Miel et pollen de Corse: trappes à pollen

Composition du pollen

D'après les analyses effectuées dans divers laboratoires, et notamment à l'Institut des Vitamines de l'URSS, le pollen serait très riche en éléments vivants (vitamines et ferments). Il contiendrait des stimulants endocriniens.
Le pollen contient également un large éventail d'éléments minéraux: (potassium, magnésium, calcium, phosphore, silicium, soufre, fer, manganèse, cuivre, or), une grande variété d'acides aminés, dont les plus recherchés (Tryptophane, Méthionine, Histidine, Leucine, Isoleucine, Théorine, Phénylalanine) ainsi que de l'Acide glutamique, de l'Arginine, de la Cystine, de la Lysine. Il regorge d'enzymes (phosphatases, amylases), d'azote totalement assimilable (Alain Caillas) et de la rutine, facteur vitaminique P.
Certains pollens renfermeraient jusqu'à 17mg % de rutine, ce qui est énorme, et conférerait au pollen une vertu des plus précieuses, celle de s'opposer à la fragilité capillaire. En effet, les propriétés de la rutine quant au renforcement et à l'assouplissement des vaisseaux, même les plus petits, ont été maintes fois mises en évidence, et l'on introduit la rutine dans certains produits pharmaceutiques destinés au traitement de la fragilité vasculaire.
C'est le pollen de sarrasin qui est le mieux pourvu de cette substance si précieuse.
Le pollen se présente sous forme de "pelotes". Une pelote pèse de 20 à 25mg, elle contient 3 ou 4 millions de grains de pollen, représentant l'exploration de centaines de fleurs. La même fleur est d'ailleurs prospectée plusieurs fois, et, selon l'heure où elle l'est, la composition du pollen est différente, comme elle est différente, par ailleurs, selon la variété butinée.
Cette diversité en nutriments fait du pollen un complément alimentaire tonifiant et revitalisant de tout premier ordre.

Pollen de Corse

PROPRIÉTÉS: action du pollen sur l'organisme

En tenant compte, à la fois, de ce que l'on sait sur la composition du pollen, des remarques de certains auteurs (Dr R. Chauvin, Dr Lenormand, Alain Caillas, N. Ioïriche, Dr Hakim, etc.), ainsi que des expériences faites, on peut déjà discerner dans quels cas le pollen est recommandé.

  • Le pollen a une action métabolique générale: Intervenant dans les tous les métabolismes glucidiques, lipidiques, protidiques, cellulaire, il confère tonus, énergie et vitalité. On a notamment reconnu au pollen, la propriété d'aider à la réalisation de l'équilibre nerveux. Les asthéniques et neurasthéniques, les déprimés et épuisés, ceux qui se plaignent d'insomnie, de fatigue nerveuse, intellectuelle, trouveraient un "remontant", un "euphorisant", avec le pollen pris à la dose de 2 cuillerées à soupe/jour.
  • Comme la plupart des remèdes naturels, le pollen agit dans le sens du retour vers l'équilibre. Aussi est-il utile à la fois, contre la maigreur et dans le traitement de l'obésité, sans doute en raison de son influence sur le système glandulaire. De plus, il donne souvent de bons résultats sur le diabète.
  • Cette action équilibrante se remarque également avec la régulation des fonctions intestinales, le pollen, sans aucune action irritante, agissant aussi heureusement contre la constipation qu'en cas de diarrhées. Grâce à son activité bactériostatique (notamment devant le colibacille), le pollen protège la flore intestinale, s'opposant aux putréfactions (dans la colite, entre autres).
  • Le pollen serait encore un élément protecteur, s'opposant au développement de certaines variétés microbiennes. Il stimulerait les fonctions gastriques (avec effets favorables sur l'appétit, la digestion, les évacuations). Il contribuerait à la régénération du sang, notamment en augmentant le taux d'hémoglobine; aussi peut-on y recourir utilement en cas d'anémie, faiblesse, fatigue excessive, surmenage .
  • Par sa méthionine, régulatrice du métabolisme des lipides et agent de détoxication, de détoxination au niveau de la glande hépatique, le pollen est particulièrement indiqué dans les traitements naturopathiques des maladies chroniques dues à l'encrassement humoro-cellulaire.
  • Le pollen est un PROTECTEUR CARDIO-VASCULAIRE INEGALÉ, par l'association de la rutine, des vitamines C (acide ascorbique), et E et de la methionine : agents de résistance et d'élasticité artério-capillo-veineux. Aidant à une meilleure oxygénation du sang et cellules, le pollen apporte des éléments indispensables au quotidien:
  • agent de croissance chez les enfants (vitamines A+D) d'après Chauvin-Lenormand
  • améliore la vision et la santé des yeux (vitamine A)
  • augmente l'énergie et le rendement du sportif
  • améliore le potentiel sexuel (vitamine E: anti-oxydante, régule la coagulation sanguine, antithrombine)
  • le pollen renforce l'activité cérébrale.
  • il améliore considérablement la fragilité capillaire et les varices (rutine)
  • il est un des meilleurs antisénescents naturels. Il diminue la frilosité.
  • c'est un anti-scléreux et anti-athéromatheux par sa haute dose de méthionine.
  • Le pollen a également une action extraordinaire préventive et curative sur l'ADÉNOME de la PROSTATE (en association avec les pépins de courge)
  • Le pollen est aussi un antibiotique ( le Dr R. Chauvin et Le Dr Lenormand ont mis en évidence la présence d'une substance dont la pénicilline est le prototype, capable de stopper le développement de certains microbes notamment les Salmonella, responsables de certaines typhoides).
 

Pollen de Corse

Posologie

Le pollen sera de préférence pris à jeun (ou entre les repas) et très mastiqué. On pourra boire de l'eau entre les prises de pollen, c'est-à-dire, après chaque cuillère à café, afin de favoriser la déglutition.

  • Adulte : une cuillère à soupe arasée # 12g de pollen par jour.
  • Adolescent: une cuillerée à dessert,
  • Enfant (selon âge, poids, besoins): une cuillerée à café pour un enfant.

Ces doses peuvent être doublées, le cas échéant (à répartir par repas)
Parfois, dans le cas d'un enfant énurésique, on donnera le pollen seulement avant le repas du soir, si l'on ne donne qu'1 cuillerée pour la journée.
Certains prennent le pollen tel qu'il se présente, se contentant de prendre ensuite une infusion ou une citronnade chaude. D'autres le prennent dans l'infusion ou la citronnade, lesquelles peuvent être édulcorées au miel, ce qui s'accorde très bien avec le pollen.
Il est encore possible de prendre le pollen mélangé avec du miel, une compote de fruits, du yaourt ou de la graisse végétale. Durée de la cure : en général, faire des cures assez courtes (3 semaines), quitte à les répéter plusieurs fois dans l'année, hors de la pleine saison des fruits. Mais le pollen étant un aliment, il n'y a pas d'inconvénient particulier à le prendre en permanence...

 

Cosmétique

Le pollen entre dans la composition de certains produits de beauté que l'on peut préparer soi-même, en incorporant intimement une cuillerée à café de pollen moulu finement (par exemple, avec un moulin à café électrique) à un jaune d'oeuf frais. Passer cette pommade, sitôt préparée, sur visage et cou, en massant légèrement. Garder 30 minutes au moins, puis rincer à l'eau citronnée. Dans cette préparation, le jaune d'oeuf peut parfois être remplacé par une cuillerée à café d'huile d'olive et le jus d'un demi-citron.
Le pollen moulu peut encore être ajouté à un masque à l'argile, ou à un de ceux indiqués avec le miel. Il améliore l'éclat, la beauté et la tonicité de la peau. Il améliore la beauté et la santé de la chevelure. Sa teneur exceptionnelle en méthionine (3.5g/100g) lui confère une action dans dermatoses et catarrhes.

Allergies au pollen

Les allergies au pollen n'existent pratiquement que pour le pollen inhalé, non pour le pollen ingéré.
Les oeufs de caille lyophilisés offrent un remède puissant à ce type d'allergie.

 

Choix du pollen: sa provenance

Choisir toujours un pollen en provenance des régions ensoleillées et peu polluées élément capital, car ces pollens ont un pouvoir nutritionnel et des propriétés thérapeutiques beaucoup plus importants que les pollens ordinaires.

.. D'après:
-DietInfos 102 Mars 2000
-Biocontact Mars 2000
-Raymond Dextreit : "Le miel une panacée, un aliment"
-Robert Masson: "La révolution diététique par l'eutynotrophie"
-Alain Caillas "Les Vertus Merveilleuses du Pollen"

>> Format PDF pour impression du document

>> Commander du miel de Corse au GIE du Taravu

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s

On a toujours beaucoup parlé du miel corse ...

La forte personnalité du miel corse est célèbre, et de tout temps elle a fait que l'on a beaucoup parlé de lui... Et, au delà de leur intérêt historique, ces citations prouvent l'importance de l'activité apicole en Corse depuis la haute antiquité.

 

Dèjà dans l'antiquité :

"Le buis qu'on trouve dans Kurnos est très grand et très beau. De fait pour la taille et la grosseur, il l'emporte beaucoup sur les autres. C'est précisément pourquoi le miel qui sent le buis est amer." Théophraste, Histoire des plantes. III, 15.

"En Corse, le buis est très gros, mais la fleur ne vaut rien car c'est elle qui rend le miel amer. La graine est rejetée par tous les animaux." Pline l'Ancien. 16, 28, 3.

"Les taches sur la figure s'atténuent avec un onguent à base de miel de Corse qui est très âpre." Id 30 , 10.

"Les Thyrréniens..., pendant quelques temps maîtres des cités de Kurnos recevaient des indigènes, en tribut, des résineux, de la cire et du miel que l'ïle produit en abondance." Ephore de Cyme.

"Ah ! puissent tes essaims éviter le mal de Cyrnos... " Virgile ? Bucoliques, IX, 30.


Miel de Corse: ruches


"Loin de moi, chagrines tablettes, bois funèbres et toi, cire chargée de mots qui me diront non et que m'a, je crois, envoyée après avoir butiné le fleur de la ciguë à longue tige, sous un miel infâme, l'abeille corse."Ovide. Amores. 1, 12, 7-10.

"Les pierreries prennent toutes plus d'éclat par une décoction dans le miel, surtout dans le miel de Corse qui est impropre à tout autre usage tant il est âpre." Pline l'Ancien. 37, 74, 2.

"Lucos affirme que les Kurniens - ils habitent près de Sardo - vivent très âgés en se nourrissant continuellement de miel; ce dernier se retrouve chez eux en grande abondance. " Lykos de Rhégion, Athénée.II.

"Ils se nourrissent de lait, de miel et de viande que le pays procure en abondance... Les rayons de miel qu'ils découvrent au creux des arbres appartiennent aux premiers qui les trouvent sans contestation aucune." Ephore de Cyme.

"En Corse on livra une bataille rangée aux Corses (181 av. JC). Le Preteur Marcus Pinarius en tua environ deux mille dans la bataille. Ce désastre les réduisit à donner des otages et cent mille livres de cire." Tite-Live. 40, 34, 12.

"Tels sont les événements qui se déroulèrent dans les provinces ces années-là: le Preteur Gaius Cicereius combattit en Corse en bataille rangée. (172 av.JC) Sept mille Corses furent taillés en pièces, et plus de mille sept cents prisonniers. Dans cette bataille le préteur avait fait voeu d'élever un temple à Juno Moneta. La paix fut ensuite accordée sur leur demande aux Corses, qu'on imposa de deux cent mille livres de cire." Tite-Live.

 

Plus tard :

"La quantité (de cire payée en tribut à Rome) était telle qu'elle suffisait à la consommation des Eglises de Rome, et de tout l'état écclesiastique." Traité complet sur les abeilles (1787, Livre I, Chap.VI, p.359) Abbé della Rocca .

"Le miel abonde en Corse... Celui de la piève de Caccia passe pour le meilleur... Combien si la culture des mouches y était répandue, ne pourrions nous pas nous procurer à meilleur marché de bien meilleure cire en Corse que celle que nous sommes forcés de tirer de l'étranger." Pommereul: Description abrégée de l'île de Corse " 1779.


Citations tirées du "Mémorial des Corses, 1981", et du "Dossier de demande d'appellation d'origine contrôlée AOC miel de Corse - mele di Corsica, 1993"

>> Commander du miel de Corse au GIE du Taravu

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s

Démarche AOC et gamme variétale

La démarche AOC / AOP engagée par les apiculteurs corses a défini six variétés différentes de miel corse, correspondant aux saisons de récolte et aux étages de végétation, on parle ainsi de gamme variétale.

 

Le miel de printemps: Un miel clair, fruité et délicat.


Miel de Corse: asphodèleRécolté à partir de mai en région de plaine et de basse vallée, le miel de printemps est très clair ou encore clair doré. On l'aime pour la finesse de son goût fruité, floral, frais.

Doux, il n'a pas d'acidité particulière. Les associations végétales se caractérisent par des dominantes clémentinier et/ou asphodèle, les chardons, associés à des arbres fruitiers tels le clémentinier, et les légumineuses...et lui confèrent ce goût délicat qui fait les délices des palais les plus fins.

(L'asphodèle, la reine du miel de printemps...)

Le miel de maquis de printemps: Un miel ambré sans amertume ni acidité.

Récolté à partir de mai dans un très large spectre qui s'étend du littoral à la montagne, le miel de maquis de printemps est ambré. Riche en bouche, les amateurs apprécient son goût délicat rappelant le caramel ou le cacao. Son odeur "coco", réglisse, cuir, est d'intensité moyenne. Assez doux, il n'a pas d'acidité ni d'amertume particulière. Les associations végétales se caractérisent par la bruyère arborescente, la lavande maritime, le genêt.

Le miellat du maquis: Du miel ambré plutôt "corsé".


Les miellats du maquis sont ambrés. Leur goût malté est assez persistant. Réglisse, caramel, fruit mur... Tels sont les mots dont les amateurs usent pour les caractériser. On aime le miellat du maquis parcequ'il est "corsé" et plutôt long en bouche. Caractérisé par les cistes ou les chênes, associés à des lentisques, il est issu des cistaies du littoral et/ou des maquis de moyenne montagne et des zones boisées. Il se récolte à partir de mai. A ce miellat "traditionnel" s'ajoute depuis quelques années (depuis la multiplication d'une cicadelle - le metcalfa - qui s'attaque aux végétaux en plaine) un miellat dit de metcalfa, qui se récolte parfois en quantité impressionnante.

Le miel de châtaigneraie: Un miel ambré, long en bouche.


Récolté à partir de juillet, le miel de la châtaigneraieMiel de Corse: chataignier est un miel de moyenne montagne. Il est ambré, typé, une certaine amertume pointe en arrière-goût. Long en bouche, c'est un miel "fort" dont le goût est issu du châtaignier associé aux ronces, à l'anthyllis, à la clématite, au genêt ou à la marjolaine.

(La fleur du châtaignier, qui donne sa puissance au miel de châtaigneraie...)

 

Le miel de maquis d'été: Un miel plutôt clair, fruité et aromatique.


C'est un miel des hautes vallées. Né dans les zones de montagne, il est récolté à partir d'août. Il est clair ou encore ambré clair, aromatique, sans amertume ni acidité particulière. Pas d'arrière-goût non plus. Floral, fruité, surtout aromatique... Tels sont les qualificatifs gustatifs qu'on peut lui associer. Il est caractérisé par l'immortelle, l'anthyllis, le thym corse (erba barona), les genêts, la germandrée marine, les plantes aromatiques de montagne...

Miel de Corse: arbousier

Le miel de maquis d'automne: Du miel très typé, amer au goût persistant.


(La fleur de l'arbousier donne son amertume au miel de maquis d'automne...)

Le miel de maquis d'automne se récolte à partir de novembre, de la montagne au littoral. Il est clair, quoique ambré. Son amertume plus ou moins forte est persistante en arrière-goût, offrant sa principale caractéristique. Les amateurs de miel apprécient ce miel souvent "crémeux". Il est caractérisé par l'arbousier associé au lierre, à l'odontia lutéa, l'inule visqueuse, et la salsepareille. Il est appelé "mele di corbezolo" en Italie.

>> Commander du miel de Corse au GIE du Taravu

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s

La récolte du miel, une vieille tradition corse

La ruche corse ("u caronu", "u bugnu") qui était utilisée avant la ruche actuelle (à cadre) était horizontale, construite à partir d'une branche de châtaignier évidée (c'est la traduction littérale de "caronu"), de liège ou de quatre planches de châtaignier.

Miel de Corse: ruches et outils traditionnels

Miel de Corse: u caronu Ce type de ruche ressemble à celui qu'on pouvait voir dans les Pyrénées Espagnoles, il est peut être d'origine arabe. Il ne semble pas que les ruches en paille (vieilles ruches provençales) aient jamais été utilisées ici.

Un bouchon de bois, scellé avec un mélange de terre glaise et de bouse de vache, fermait l'une des ouvertures, qui était souvent alternée au gré des récoltes annuelles. Cette ruche était aisément transportable.

Ces ruches étaient encore exploitées il y a quelques dizaines d'années, surtout pour un usage familial.

La récolte se faisait en général annuellement: dans la région du Taravu, on prenait soin de la faire avant la floraison du châtaignier, qui donnait un goût trop fort au miel... Ne parlons pas de l'arbousier! (peut-être à rapprocher des avis définitifs de certains auteurs grecs et latins...)

Le miel récolté alors était très doux, et cristallisait rapidement avec de gros cristaux irréguliers, qualité attribuée à la bruyère blanche: "U mele di rena" (miel de sable). Avec les critères d'aujourd'hui l'aspect de ce miel le rend difficilement commercialisable...

On récoltait à la fois le miel et la cire.

miel de Corse: les outils de l'apiculture en CorsePour cela on utilisait deux outils spécifiques: deux couteaux ajustés sur une tige, l'un en forme de crochet, l'autre en forme de ciseau ou de palette.

Sur la photo ci-contre on peut voir quatre types de crochet et l'outil plat (en bas), ils mesurent environ cinquante centimètres.

"Pour la récolte, l'apiculteur ouvrait la ruche à l'arrière et glissait le couteau en forme de crochet entre deux rayons puis, parvenu au niveau où il désirait couper, il plaçait la lame sous un rayon et taillait de bas en haut.

Puis, laissant le crochet dans sa position en bout de course, il coupait horizontalement en poussant la palette le long du plafonds de la ruche, Miel de Corse: fumarolaet enfin il ramenait à lui le crochet pour sortir le rayon." (In " Dossier de demande d'AOC ").
Cire et miel était récoltés "jusqu'au blanc (le couvain)".

Quelquefois l'ouverture de la ruche était inversée: ce qui permettait de renouveler totalement la cire d'une colonie en 2 ans.

Les rayons étaient ensuite pressés, à la main, ou au pressoir pour les plus grosses exploitations.
Miel de Corse: type de ruche ancienneLes autres ustensiles courants de l'apiculteur étaient un masque en fil métallique tressé ("a mascara") et l'enfumoir ("a fumarola") dans lequel on faisait se consumer de la bouse de vache séchée, ou tout autre combustible fumigène (aiguilles de pin...).

Cet enfumoir était quelquefois en terre cuite liée de fibres d'amiante, on retrouve là un type de poterie traditionnelle corse.

Les ruches étaient le plus souvent posées à même le sol mais on trouve en Haute-Corse des constructions en pierre destinées à recevoir le rucher ("l'arnaghji"). Nouvelle similitude: on trouve les mêmes constructions dans les Pyrénées espagnoles.

Celui de Caselle, mentionné dans le "dossier de demande d'AOC" est un mur long de quinze mètres avec une profondeur de un mètre dix, dans lequel on compte soixante quinze trous d'envol correspondant à autant d'emplacements de ruches.

Les ruches étaient retirées au moment de la récolte qui se faisait dans un batiment proche. Un couloir fermé par deux portes, circulait derrière ce mur.

On trouve également en Haute-Corse des emplacements de ruche encastrés dans les murs de maison d'habitation (San Lorenzo) .
Des enclos en montagne nous indiquent enfin que les ruches transhumaient quelquefois.

>> Commander du miel de Corse au GIE du Taravu

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s

L'apiculture corse, une longue histoire

L'apiculture est une constante dans l'histoire de la Corse. Dès l'antiquité et jusqu'à nos jours, sur l'ensemble de l'île, d'abord sous forme de cueillette, puis sous forme d'élevage (ruches, transhumance), la récolte de cire et de miel a toujours été une activité importante.

Petite histoire du miel de Corse

Certains villages comme Moltifao, ou Castifao, témoignent de cette activité jusque dans leur nom (de "fao": rayon de cire).

Dans l'antiquité, le miel de Corse est recherché :

Les plus anciens écrits qui nous soient parvenus (antiquité grecque puis romaine) mentionnent déjà une activité liée au miel et à la cire. Différents aspects de cette activité sont régulièrement évoqués dans ces textes dès le IVè siècle av.JC. Sont mentionnés ainsi l'amertume du miel de Corse, liée aux fleurs de l'île, l'aspect "social" de sa propriété et des éléments indiquant qu'il était récolté par cueillette de colonies sauvages (Théophraste). On peut y apprendre que ce miel avait des vertus médicinales et des propriétés particulières (Athénée, Pline l'Ancien). Nous sont transmis également certains chiffres, en particulier des tributs (en dizaines de milliers de livres de cire !) payés après des défaites militaires qui laissent perplexes (Ephore de Cyme, Tite-Live).

A l'époque gênoise, c'est plutôt la cire :

Miel de Corse: caronuAprès l'époque romaine, et jusqu'à l'occupation gênoise, il n'existe que peu de documents sur l'activité apicole, certainement une conséquence du cours chaotique de l'histoire de la Corse pendant ces périodes.
Quelques textes de la Sérénissime République nous indiquent que les Gênois, dès le XVI ème siècle, ont géré cette activité en régulant les exportations (de cire), en fixant les droits sur ces exportations. Il semble que l'imposition sous forme de tribut payé en cire ait duré pendant tout le Moyen-Age. A cette époque, l'apiculture n'est déjà plus uniquement un ramassage de miel dans des colonies sauvages, mais est devenue une véritable activité agricole.

 

Aujourd'hui, déclin et renouveau du miel corse:

A leur arrivée en Corse, les Français confirment l'importance de Miel de Corse: caronul'apiculture dans notre île. De nombreux textes attestent de la qualité de le cire et du miel de Corse, et les premières statistiques fiables apparaissent. A peine établies, ces statistiques font apparaître une diminution de l'activité apicole à la fin du XIXè siècle, puis au début du XXème siècle.
Ce déclin correspond à des épidémies (acariose) mais surtout à une chute de l'ensemble de l'activité économique de l'île à cette époque, il est aggravé encore par la chute brutale de la démographie causée par la guerre de 14-18.

Nous arrivons ainsi jusqu'en 1960 qui marque certainement le niveau le plus bas de l'apiculture corse: ainsi dans la région du Taravu, 1956 est souvent considérée comme l'année qui a vu la disparition de la plupart des ruches et des colonies sauvages: un hiver très rigoureux s'était combiné alors avec une épidémie dévastatrice (nosémose ?).

Dans son "Traité complet d'apiculture", en 1931, Alphandery note: "En 1862 la Corse possédait 26 442 ruches. En 1900 nous n'en trouvons plus que 13 000. Le dernier recensement accuse une production de 105 690 kg de miel avec 8 556 ruches dont 1000 à cadres."
A titre de comparaison le Recensement Général Agricole de 1988 compte 15 713 ruches. Le chiffre, certainement sous-estimé, est sans doute plus près de 20 000 avec une production de miel estimée à 400 tonnes.

Quelques traditions :

Pour faire poser un essaim, on lui jetait de la terre ou du sable, ou bien on faisait le maximum de bruit (en tapant sur des bidons par exemple) pour le forcer à se poser. Il fallait ensuite l'enrucher dans une caisse (ruchette en liège spécifique dans certaines régions) dont l'intérieur avait préalablement été frotté avec des feuilles de mélisse.

"Pour commencer un élevage de ruches il faut commencer avec trois colonies: l'une achetée, une autre reçue en cadeau, et une autre volée" (Zevaco). Le terme " volée " doit être pris au sens "essaim capturé": autrefois un essaim était la propriété indiscutable de celui qui le capturait, à l'exclusion de toute autre considération.

>> Commander du miel de Corse au GIE du Taravu

 

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s

Le blog du GIE du Taravu

15 novembre 2018

Le blog du GIE du Taravu, produits corses en vente directe sur internet

Lorsque vous naviguez sur notre site internet, des informations sont susceptibles d'être enregistrées sous réserve de vos choix. 

Acceptez-vous le dépôt et la lecture de cookies afin d'analyser votre navigation et nous permettre de mesurer l'audience de notre site internet ?